Accueil > Publications > Chez d’autres éditeurs > "Au service du château. L’architecture des communs en Île-de-France au XVIIIe (...)

l’auteur

Texte intégral de la préface et de la conclusion : voir le lien

"Au service du château. L’architecture des communs en Île-de-France au XVIIIe siècle"

Christophe Morin

Ouvrage publié avec le concours du Comité scientifique de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, du Centre Ledoux (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), de l’association GHAMU et du Centre national du livre.

La thèse de doctorat dont est issu cet ouvrage a été distinguée par le prix Nicole décerné par le Comité français d’histoire de l’art.


format 24x16cm 127 illustrations NB 16 planches couleur

prix : 35 €

L’ouvrage est en vente aux Publications de la Sorbonne
212 rue Saint-Jacques, 75005 Paris

Bon de Commande

Lien qui renvoie directement à la présentation du livre par l’éditeur, avec le texte intégral du sommaire, de la préface et de la conclusion : http://www.univ-paris1.fr/IMG/pdf/580_Morin_Au_service_du_chateau.pdf


Sous l’Ancien Régime, le service n’est pas un vain mot : servir le château, c’est participer au prestige du seigneur, et par conséquent concourir à l’organisation hiérarchique de toute la société. En fondant son étude sur la valeur d’usage des "bâtiments d’utilité", l’auteur fait revivre les coulisses du château, le service de la bouche, les écuries, la glacière... et met ainsi en perspective l’architecture spécifique des communs tels qu’ils ont été imaginés par les architectes parisiens.

La séquence d’accès, la composition, le décor parfois suggestif de ces bâtiments sont analysés ici pour la première fois.

Cette étude intègre également la fonction symbolique de la résidence seigneuriale en Île-de-France et le rôle essentiel des abords du corps delogis dont l’agencement détermine la nature même du château aristocratique face à l’avènement de la maison de campagne bourgeoise.

L’approche nouvelle et originale proposée ici se fonde sur des sources inédites et une relecture minutieuse des traités d’architecture de XVIIIe siècle, auxquelles s’ajoute une riche iconographie.


SOMMAIRE DE L’OUVRAGE


Préface de Daniel Rabreau

Introduction

Programmes et fonctions

1. Le service de la bouche Parties constitutives : le propre et le sale

Cuisines et dépendances Fournils et fumées L’eau à la bouche

Emplacement et recommandations

Contexte Communs en sous-sol Communs en aile Rapport à la salle à manger Transformation du château et implantation de la bouche

2. Les lieux de conservation Les orangeries : entre agrément et utilité

Un programme traditionnel Construction et utilisation Utilisation et fonctionnement des orangeries Orientation et implantation

Les glacières : une dépendance du service de la bouche

Intendance et gestion Remplissage Construction et implantation La glacière au jardin

3. Habitation et abri Les espaces des domestiques

Des situations variées Différents types de personnels Chez le roi et les princes Théorie et pratique (conditions de vie)

Pour les animaux : écuries, chenil et faisanderies

Les écuries : une dépense obligatoire Les remises à carrosses Chenil et faisanderies

Construction, composition et effets architecturaux

4. Les dépendances d’utilité : un écrin pour le corps de logis Le corps de logis intégré à une composition d’ensemble

Genèse d’un modèle canonique Le critère de convenance Le choix du site et ses implications « Périr en symétrie », plans centrés et vide axial

Les dépendances d’utilité : autours et alentours de la maison

De la cour au jardin Les accès au château

Mise en oeuvre de la construction des dépendances d’utilité

Le parti de l’ harmonie Hiérarchie des bâtiments

Le style des communs

Le décor et la question des ordres Les entrées à la mode Le retour au vernaculaire

5. La fiction d’habiter une petite maison L’émergence des maisons de campagne : modèle bourgeois ou aristocratique ?

De nouvelles valeurs (1700-1750) Une architecture en trompe-l’oeil (1750-1789)

Les créations royales

Choisy-le-Roi : inflation des bâtiments Bellevue : l’ impossible « petite maison royale » Pourquoi le Petit Trianon offre-t-il une solution idéale ?

Du château au pavillon isolé

Anglomanie et palladianisme Attachement aux formes traditionnelles : le cas de Canon Abandon de la séquence d’accès

Valeur symbolique des bâtiments d’utilité

6. Le modèle royal versaillais : architecture décor et généalogie des formes

Le cas de Chantilly Les écuries d’un cadet : L’Isle-Adam Les écuries des ducs : les château de Thouars, de Bizy et de La Roche-Guyon

Les écuries de Thouars Les écuries de Bizy Le cas de La Roche-Guyon 1745-1747

7. Mise en scène du pouvoir aristocratique Les « enseignes de la féodalité »

Le « pigeonnier à pied » La tour, la muraille et le fossé La cour d’ honneur Banalités et justice La chapelle castrale

Du château au village

La maîtrise du territoire Cohabitation des trois ordres dans le village Du village au lotissement de cour « Édilité seigneuriale »

Conclusion

Liste des abréviations

Sources manuscrites

Sources imprimées

Bibliographie

Annexes

Définitions Descriptions Documents

Illustrations et crédits photographiques

Index