Accueil > Publications en ligne > Inédits et conférences > A. Lemonnier-Mercier - « Le château des cures ou d’Escures à Montivilliers (...)

A. Lemonnier-Mercier - « Le château des cures ou d’Escures à Montivilliers »

L’art et la littérature du XVe au XXe siècle


En 1792, lorsque Pierre-Adrien Pâris se réfugie au Havre, il habite tout d’abord le château de Colmoulins à Montivilliers chez son ami Stanislas Foache, puis celui d’Escures tout proche, dont il aménage le colombier afin d’y loger et y installer ses collections.
Dans cet article, qui fait écho à une première livraison consacrée à l’activité de Pierre-Adrien Pâris en Normandie pendant la Révolution française (« Pierre-Adrien Pâris en Normandie. Aspects de l’histoire de l’architecture sous la Révolution »), Aline Lemonnier-Mercier reconstitue l’histoire du château d’Escures et de ses propriétaires en s’appuyant sur une documentation précise, depuis la reprise des lieux par François Grégoire de Rumare, maître des requêtes, qui y établit son impressionnante bibliothèque en 1811, jusqu’au pillage du château durant le seconde guerre mondiale et la restauration de son colombier en 2008. On y croise des personnalités havraises de premier plan, comme le riche industriel Georges Raverat, fondateur avec André Gide des Décades de Pontigny, son fils, Jacques, peintre et musicien, et son épouse Gwen Darwin, petite-fille du célèbre évolutionniste, ou encore Georges Palewski, futur ministre du Général de Gaulle, qui avait établi son bureau dans le colombier.
C’est donc au destin historique et social d’un lieu méconnu de la réflexion architecturale de la fin de l’ancien régime que nous invite l’auteur, sans craindre de fouiller dans toutes les directions qu’exige une recherche rigoureusement documentée sur le patrimoine.

Télécharger l'article


Aline Lemonnier-Mercier est docteur en histoire de l’Art. Sa thèse, soutenue en 2009 sous la direction du professeur Daniel Rabreau (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), a pour titre « Les embellissements du Havre au XVIIIe siècle (1719-1830) ». Elle donne des conférences, participe à des congrès et écrit des articles autour de ce thème. La plupart ont été donnés pour le Centre Havrais de Recherche Historique. Elle prépare actuellement une étude sur l’habitat disparu du Havre.