Accueil > Archives et galeries > Année 2010 > Evénements > Le XVIIIe siècle au Louvre

Le XVIIIe siècle au Louvre

Quatre expositions sur l’art au XVIIIe siècle se tiennent au Louvre de septembre 2010 à avril 2011


De septembre 2010 à avril 2011, le musée du Louvre propose quatre expositions explorant différents aspects de cette période de grands changements dans la culture européenne.

Musées de papier. L’Antiquité en livres, 1600-1800
25 septembre 2010-3 janvier 2011

Les antiquaires du XVIIe et du XVIIIe siècles ont souvent rassemblé leur savoir dans d’imposants recueils figurés d’antiquités, sortes de « musées de papier » donnant à voir, sous forme de gravures ou de dessins, un nombre considérable d’œuvres antiques. Ces images de l’art antique sont, pour une bonne part, à l’origine d’une série de phénomènes majeurs dans l’histoire de l’art du XVIIIe siècle, tels que l’essor du goût pour l’antique ou la naissance de l’historiographie de l’art.

Le Louvre au temps des Lumières (1750-1792)
11 novembre 2010-7 février 2011

Les nombreux projets émis pour achever le Louvre traduisent les enjeux des Lumières : embellissement des villes et sociabilité des loisirs avec les projets d’opéra. C’est aussi l’origine du musée regroupant académie, exposition, bibliothèque et collections. Cependant l’état réel des lieux morcelés en logements et espaces de cour montre l’écart entre les ambitions des Lumières et les réalisations. Louvre rêvé, Louvre vécu, c’est ce que l’exposition invite à découvrir, essentiellement autour de dessins d’architecture et de tableaux.

L’Antiquité rêvée. Innovations et résistances au XVIIIe siècle
2 décembre 2010-14 février 2011

Alors que l’art du XVIIIe siècle est souvent perçu comme une marche progressive du petit goût rocaille vers un grand goût classique, cette exposition tente de mettre en lumière les différentes expériences qui en ont renouvelé les formes et les thèmes artistiques. Cent cinquante œuvres – peintures, sculptures, dessins, gravures, arts décoratifs – réunies au sein de l’exposition , illustrent les processus d’innovation, d’émulation, voire de résistance à l’antique dans l’Europe du XVIIIe siècle.

Franz Xaver Messerschmidt (1736-1783)
26 janvier-25 avril 2011

Cette exposition est la première à être organisée en France sur ce sculpteur. Riche d’une trentaine d’œuvres, elle comporte des portraits et des têtes expressives qui témoignent de l’activité de cet artiste fascinant, professeur, portraitiste de la cour de Vienne et des cercles intellectuels, puis exilé volontaire à Bratislava. Il continua dans cette ville à sculpter ses célèbres têtes, appelées « de caractère » après sa mort, qui illustrent les multiples aspects des tensions de l’âme et l’individualité sublime du génie, que célèbrent Goethe et les Lumières germaniques.

Retrouvez toutes ces informations sur le site internet du musée du Louvre