Tsvetelina Emilova ANASTASOVA

Doctorante en Histoire de l’art
Courriel : tsvetelina.anastasova gmail.com

Tsvetelina Emilova Anastasova est née en 1976 à Gabrovo (Bulgarie). Après avoir étudié au sein de l’École Linguistique 32 SPU, St. Clément Ochridski de Sofia, elle effectue une année probatoire au Lycée d’Arts Plastiques de la capitale bulgare. En 1995, elle achève ses études secondaires au Lycée Technique Vela Blagoeva de Sofia où elle a suivi la spécialité « Conception et Design vestimentaire ». En 1999, elle obtient son Diplôme de fin d’Études supérieures de l’Université St. Clément Ochridski qu’elle quitte l’année suivante avec une Maîtrise de Didactique des Arts Plastiques. En 2000, elle est élue pour représenter la Bulgarie lors de la Rencontre internationale des professeurs d’arts plastiques (Reflecting Teachers, Setubal, Portugal).

Elle s’oriente dès lors vers l’histoire de l’art et entreprend des études à l’Université Paris 1 – Panthéon-Sorbonne, sous la direction du professeur Daniel Rabreau. Tandis qu’elle obtient successivement une Maîtrise puis un DEA d’Histoire de l’art, elle intègre les projets « Acquisitions en Histoire de l’art occidental » et « Développement des collections » impulsés par Catherine Brand au sein de la bibliothèque de l’Institut National d’Histoire de l’Art. Elle enrichit cette expérience formatrice à l’occasion d’une mission de recollement et de catalogage à la Bibliothèque interuniversitaire des Langues Orientales de Paris.

Elle est désormais doctorante et membre du Centre Ledoux. Consacrées à la peinture européenne d’architecture du XVIIIe siècle, ses recherches, menées sous la direction du professeur Daniel Rabreau, interrogent le rôle de l’imitation et la mise en œuvre d’une représentation parfaite en peinture. Ses études sont présidées par une démonstration expérimentale et une confrontation directe avec l’œuvre. Il s’agit par conséquent de décrypter des méthodes qui, visant à donner l’illusion d’une mobilité spatiale, participent d’une esthétique et d’une optique singulières. Il conviendra donc également de convoquer les multiples analyses élaborées autour de la configuration spatiale des œuvres dont le dénominateur n’est autre que la perspective.

Par ailleurs, elle collabore en tant qu’illustratrice pour les Éditions Nouvelle Arche de Noé et réalise la conception et la mise en valeur des vitrines d’une librairie parisienne.

Parcours professionnel

2000 : Exposition personnelle Natures mortes, Galerie Prima, Sofia (Bulgarie)
2000-1999 : Professeur en Arts plastiques, Lycée P.Penev, à Sofia (Bulgarie)
1999 : Prix des élèves du Lycée P.Penev pour son exposition N’ayez pas peur, les enfants, du lendemain, Fondation Ludmila Jivkova (Banner for Peace)
1999 : Exposition collective Formes Inconventionnelles (installation et photocollage), sous la direction de Orline Dvorianov, Université de Sofia (Bulgarie).
1999-1998 : Projet professionnel, For a clean planet, ouvrage collectif sous la direction de Petia Ivanova pour l’UNESCO, Varna (Bulgarie).
1998 : Exposition collective Dessins et Peintures, Université de Sofia (Bulgarie).
1997 : Exposition collective La Ville (photocollage), Galerie Slaviancka Besseda, Sofia (Bulgarie).
1995 : Premier Prix lors l’exposition collective Dessin de Mode, Club Havane, Sofia (Bulgarie).
1994 : Exposition collective Illustrations (plume, lavis), Lycée d’Arts Plastiques, Sofia (Bulgarie).